► Ville et urbanité / Mobilité


Automobiles Électrification des transports Mobilité réduite Transport collectif

« Dans un monde en forte mutation, à tous les niveaux, la mobilité urbaine se trouve confrontée à de multiples défis : les besoins de mobilité de la population ont tendance à fortement augmenter, les chaînes de déplacements deviennent de plus en plus complexes, alors même que les ressources environnementales, souvent précieuses, ne sont pas inépuisables. Les moyens financiers ne sont également pas illimités et contraignent de plus en plus les collectivités publiques dans leur capacité à investir, à exploiter et à maintenir en état les infrastructures de transport. L’occupation de nos territoires évolue aussi rapidement et se trouve à faire le  grand écart entre densification des agglomérations et dispersion de l’habitat sur les territoires périurbains.

De tout temps, la mobilité a été un sujet de préoccupation de la population : derrière chaque piéton ou chaque automobiliste se cache un ingénieur en mobilité auto-proclamé ! Mais à l’heure des réseaux sociaux et de la démocratie participative, les exigences en matière de gouvernance de la mobilité poussent encore plus les responsables à faire preuve de transparence et à intégrer au mieux les aspirations des différents acteurs. Enfin, l’irruption des nouvelles technologies (big-data, véhicules autonomes, smartphones, etc.) sera de nature à transformer en profondeur la manière dont la mobilité sera gérée et vécue ces prochaines années. Le défi sera donc de trouver le moyen à ce qu’elles contribuent à faire converger la mobilité vers le bien commun et les objectifs que se seront fixés les responsables politiques.

En résumé, il apparaît que le défi principal lié à la mobilité sera de trouver à l’avenir comment faire plus et mieux avec moins ? ».

Texte, Sylvain Guillaume-Gentil


► Ville et urbanité / Mobilité


Automobiles Électrification des transports Mobilité réduite Transport collectif