Bassin Louise, une autre vision s’impose

Nous rejoindre : Page Facebook du documentaire / sociocamera@gmail.com / (581) 578-4136

Votre contribution : 10 $   20 $   50 $    75 $   100 $   250 $   500 $   1,000 $
Pour une contribution anonyme, à la section « Instructions au marchand », inscrivez « Anonyme ».

En contrepartie de votre contribution

  • Pour 50 $ : accès au visionnement du documentaire 15 jours avant la sortie + copie gratuite du documentaire.
  • Pour 75 $ : place privilégiée et réservée lors de la projection (idem précédent).
  • Pour 100 $ : mention au générique de la fin (idem 2 précédent).
  • Pour 250 $ : mention au générique du début  (idem 3 précédents).
  • Pour 500 $ : mention au générique du début + participation au buffet à la fin de la soirée (idem 4 précédents).
  • Pour 1,000 $ : mention au générique du début + invité d’honneur lors de la projection officielle + participation au buffet à la fin de la soirée + notre reconnaissance éternelle !!! (idem 5 précédents).

Contributions à ce jour
Louis H. Campagna (100 $) ; Serge Plamondon (100 $) ; Mireille Bonin (50 $) ; Michel Beaulieu (100 $) ; Anonyme (250 $) ; Noémie Beaudet (50 $) ; Royer Jimmy (100 $) ; Boulanger Marie-Christine (10 $) ; Nadine Davignon (50 $) ; Anonyme (250 $) ; Jobidon Hélène (20 $) ; Moran Kevin (100 $) ; Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec (250 $) ; Denis Hotte (100 $) ; Geneviève Marier (20 $) ; Michèle Fournier (20 $) ; Bruno Dussault (20 $) ; Nicolas Houde (20 $) ; Lise Santerre (100 $) ; Véronique Michel (10 $) ; André Garon (50 $) ; Clément Veilleux (20 $) ; Francine Boutin (10 $) ; Ghislaine Foley (10 $) ; Louis Chabot (20 $) ; Maurice Gagnon (20 $) ; David Noreau (10 $) ; Louis Germain (100 $) ; Émilie Michaud (10 $) ; Guylaine Séguin (10 $) ; Rock Bégin (50 $) ; Dominique Tremblay (50 $) ; Daren Wingerter (10 $) ; Catherine Martineau-Thériault (20 $) ; Carole Beausoleil (20 $) ; Charles Lapointe (10 $) ; Daniel Veillette (20 $) ; Simon Bégin (50 $) ; Geneviève Marier (10 $) ; Catherine Martineau-Theriault (30) ; Lancenou Keita (10 $) ; Suzanne Lemire (50 $); Marie Leclerc (50 $) ; Yvon Lefebvre (20 $) ; Jacques Beaulieu (50 $) ; Maria De Koninck (100 $) ; Louis Chabot (20 $) ; Jean Piuze (50 $) ; Patrick Dubé (50 $) ; Hughes Ostiguy (50 $) ; Clément Veilleux (10 $) ; Suzanne Lemire (50 $) ; Léonce Naud (50 $) ; Michel Haineault  (50 $) ; Christian Simard (50 $) ;


Le Bassin Louise, imposant plan d’eau d’excellente qualité au cœur de la Ville, bénéficiant d’une vue magnifique sur les fortifications, a un potentiel immense pour tous les citoyens. Aménagé à même la rivière Saint-Charles à la fin du XIXe siècle, cœur industriel du Port de Québec pendant longtemps, il a périclité à partir des années 50, a failli disparaitre au début des années 70, et s’est transformé en marina bordée de stationnements dans les années 80. Le Port de Québec souhaiterait maintenant y amorcer une nouvelle métamorphose, immobilière celle-là. Il faut s’en préoccuper…


Dans les médias


Porteur du projet
beaulieu-michelMichel Beaulieu, biologiste

En tant que conseiller scientifique au Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, Michel Beaulieu a conçu divers programmes, politiques, règlements et lois concernant la réhabilitation des terrains contaminés. Il a régulièrement représenté le Québec sur divers groupes de travail nationaux et internationaux œuvrant dans ce domaine. Il a donné des cours à l’Institut de recherche scientifique du Québec, à l’Université de Sherbrooke et à l’École Polytechnique de Montréal. Il a été l’un des Cofondateurs du Mouvement Rivière Vivante, un groupe de citoyens et d’experts qui a joué un rôle majeur dans l’assainissement et la réhabilitation de la rivière Saint-Charles.

La réalisation du documentaire a été déléguée à l’équipe de Photo | Société et à Pierre Fraser, docteur en sociologie, spécialiste de la sociologie visuelle et sociocinéaste, qui a déjà plus de 4 documentaires à son actif.


Description du projet
Le bassin Louise a été aménagé à même la rivière Saint-Charles à la fin du XIXe siècle. Cœur industriel du Port de Québec pendant longtemps, il a périclité à partir des années 50, a failli disparaitre au début des années 70 et s’est transformé en marina, bordée de stationnements, dans les années 80.  Le Port de Québec souhaiterait maintenant y amorcer une nouvelle métamorphose, immobilière celle-là.  Imposant plan d’eau d’excellente qualité au cœur de la Ville, bénéficiant d’une vue magnifique sur les fortifications, le potentiel de cet espace est immense.  Au fil des évènements, Moulins à Images, Plein-Art, Festibière, etc., le public a réinvesti ses berges. Il doit maintenant réinvestir le plan d’eau lui-même. La prochaine métamorphose de cet espace public doit se faire avec et pour le public.

Le documentaire, d’une durée prévue de 45 minutes, développera particulièrement ce thème de l’ouverture du bassin et de ses berges à de multiples usages, entre autres d’aménagements permettant la baignade. Des exemples d’aménagements réussis à l’étranger seront présentés. À travers les témoignages de citoyens, d’experts, de représentants du Port, nous verrons à quoi pourraient ressembler demain le bassin Louise, ce vers quoi il faut tendre et ce qui doit être évité.


À quoi servira le financement ?
Le financement demandé, de l’ordre de 3,000 $, servira essentiellement au déplacement de l’équipe technique, à l’installation du matériel de tournage, aux tournages, au montage et à la post-production. Si nous arrivons à obtenir plus que 3,000 $, nous serons en mesure d’avoir une post-production finale de plus grande qualité.


Première projection : mardi 10 octobre 2017
La projection, qui se tiendra quelques semaines avant les élections municipales, histoire de faire bouger les choses, sera suivie d’une table ronde réunissant des citoyens, des experts et des politiciens.


Rapport à jour des dépenses

  • 250 $ : production et réalisation de la bande-annonce (5 janvier 2017) ;
  • 25 $ : discussion avec le journaliste Baptiste Ricard-Chatelain du Journal Le Soleil (11 janvier 2017) ;
  • 50 $ : rédaction des lettres pour inviter Anne Guérette (conseillère municipale), Julie Lemieux (équipe du Maire Labeaume), Mario Girard (directeur Port de Québec) à participer au tournage (12 janvier 2017) ;
  • 150 $ : rédaction de la première version de scénarisation, 3 hres x 50 $/h (11 janvier au 15 janvier 2017) ;
  • 80 $ : acquisition d’un fond de tournage blanc pour optimiser l’attention de l’auditeur (12 janvier 2017) ;
  • 25 $ : discussion avec l’attaché de presse de la conseillère municipale Anne Guérette (18 janvier 2017) ;
  • 150 $ : révision de la première scénarisation, 3 hres x 50 $/h (19 janvier 2017).
  • 160 $ : tournage avec Michel Beaulieu, 2 hres x 80$/h (10 février 2017)
  • 160 $ : tournage avec Léonce Naud, 2 hres x 80$/h (17 février 2017)
  • 160 $ : tournage avec Michel Beaulieu et Noémie Beaudet, 2 hres x 80$/h (7 mars 2017)
  • 80 $ : tournage avec Louis H. Campagna, 1 hre x 80$/h (26 mars 2017)
  • 150 $ : scénarisation, montage et post-production du générique d’ouverture, 3 hre x 50$/h (3-4-5 avril 2017)
  • Total = 1240 $