IA : pertes d’emplois en vue

Si l’intelligence artificielle libérera l’être humain de toute une panoplie de tâches fastidieuses, afin qu’il puisse se consacrer à des tâches hautement plus valorisantes, les gens les moins scolarisés, quant à eux, dont les emplois ne peuvent être comblés par des systèmes d’intelligence artificielle, n’auront besoin que d’une seule qualification, celle d’être un être humain.  S’agit-il d’un scénario plausible ?