IA : la superintelligence

Emprunter ce livre sur Kindle d’Amazon

L’une des plus grandes craintes des transhumanistes à propos de l’intelligence artificielle réside dans le fait que puisse un jour advenir une superintelligence artificielle qui surclassera l’être humain augmenté qu’ils sont actuellement en train de concocter, c’est-à-dire un être humain qui aura dépassé ce qui le limite biologiquement.

Certains transhumanistes prédisent même que l’arrivée d’une superintelligence artificielle sera en mesure d’évincer l’humain, de le rendre en quelque sorte obsolète.

À cette potentielle dérive, les transhumanistes répondent par une parade toute simple : maintenir le cerveau humain à jour, c’est-à-dire constamment augmenter ses capacités cérébrales afin d’être au pair avec la plus performante des intelligences artificielles du moment.

Qu’il s’agisse de prothèses neurologiques, de nanotechnologie ou de biotechnologie, tout sera mis en œuvre pour que cette éventualité ne puisse survenir.

Mais le temps joue contre les transhumanistes, car il est beaucoup plus simple de faire évoluer rapidement un substrat électronique qu’un substrat biologique, d’où l’idée qu’une superintelligence artificielle puisse coiffer au poteau les transhumanistes. Le temps leur est compté.

Et si l’émergence est une propriété intrinsèque de la complexité massive, il faut vraisemblablement supposer que si une intelligence artificielle généraliste de niveau humain et non consciente d’elle-même survient, ce ne sera qu’une question de temps avant qu’une superintelligence artificielle non consciente d’elle-même ne survienne.

Autrement, en se fondant sur les avancées fulgurantes dans le domaine de la recherche, il sera éventuellement un jour possible d’arriver à concevoir une superintelligence artificielle non consciente de sa propre existence.

Une chose est certaine, ce n’est qu’une question de temps avant que la chose advienne, et ce temps est relativement court. Si on se fie à ce que le moteur de recherche de Google est déjà en mesure de faire, et si on se fie à ce que les outils de la société Amazon sont en mesure de réaliser en matière de mise en marché et de prospective de marché, cette possibilité d’une intelligence artificielle quasi généraliste est de l’ordre du possible.