Numéros à venir

Si l’un des appels à contribution vous intéresse pour le Magazine Photo|Société, il vous suffit d’expédier votre article et les photos à l’adresse info@photo-societe.com. Tous les textes seront soumis à une révision par les pairs et l’équipe éditoriale, sans exception.

Spécifications techniques

    • Article : entre 10 à 15 pages (format « A4 » ou « Letter »).
    • Références en fin de texte (mode notes à la fin du document).
    • Police et fonte : Times New Roman, 12 points.
    • Photos : résolution minimale à 300 dpi.
    • Destinataire : info@photo-societe.com

SEPTEMBRE 2018
L’image du succès

Date limite : 30 juillet 2018

Le succès, comme discours de la mouvance entrepreneuriale, tout comme d’autres domaines où s’articule la société, possède ses propres codes de représentation iconographiques. Dans une société néolibérale qui privilégie particulièrement l’individu architecte de sa vie, maître de son destin et entrepreneur de lui-même, qui cherche à faire en sorte que l’individu soit le plus autonome possible, qu’il dépende le moins possible de l’État, qu’il assume la responsabilité totale et entière de tout ce qui lui arrive, même s’il n’en est pas directement responsable — fermeture d’usine, délocalisation, contexte économique, etc. —, il est nécessaire de produire une certaine représentation iconographique qui célèbre le succès, tout en occultant ce qui précède le succès, à savoir le doute, les difficultés et même l’échec.


JANVIER 2019
La fatigue d’être soi

Date limite : 31 novembre 2018

Dans une société qui renvoie constamment l’individu à lui-même, et pour faire suite au numéro de mai 2018, il fallait reprendre cette grande idée proposée par le sociologue Alain Ehrenberg, celle de la fatigue d’être soi. Comment se traduit en images cette fatigue de soi ? Comment se traduit en images l’épuisement professionnel ? Il existe une multitude de représentations visuelles de cet état que vivent plusieurs de nos contemporains qui se retrouvent en porte-à-faux avec l’image du succès proposée par tous ces coachs de vie qui veulent mettre sous perfusion de bonheur l’ensemble des travailleurs.


MAI 2019
La bien-pensance

Date limite : 30 avril 2019

La bien-pensance est le nouvel avatar de la morale. Solidement appuyée sur le politiquement correct, elle possède ses propres codes, tant linguistiques que visuels. Par exemple, la gauche, qui n’est plus tout à fait dans la défense des ouvriers et des prolétaires, s’est réfugiée dans l’identitaire, l’inclusivité et le genre. Autrement, d’un Justin Trudeau qui s’excuse pour toutes les bêtises de ses prédécesseurs et qui pleure sur commande devant les caméras du monde entier, en passant par un Emmanuel Macron qui flatte la bien-pensance de la gauche par pur électoralisme, jusqu’à un Donald Trump qui n’a rien à faire du politiquement correct, le spectre de la bien-pensance s’élargit chaque jour jusqu’à réclamer des safe spaces dans les universités pour éviter la confrontation des idées. Plus encore, la bien-pensance s’incarne aussi dans l’alimentation et l’activité physique où elle n’a de cesse de normaliser l’apparence du corps. Et sa toute dernière incarnation, peut-être la plus efficace, trouve chaussure à son pied avec les médias sociaux.


SEPTEMBRE 2019
La ville intelligente

Date limite : 31 juillet 2019

Une ville intelligente serait une ville qui utilise et qui insère les nouvelles technologies de l’information et des communications dans ses différents secteurs dans le but d’optimiser l’utilisation des infrastructures existantes. Que ce soit en matière de transport, de bâtiment, de gouvernance ou d’environnement, les nouvelles technologies proposent de contribuer à répondre aux défis urbains actuels. Entre mythe et réalité, il semble parfois y avoir plus de mythe que de réalité dans les discours proposés par les entreprises qui vendent des solutions technologiques. Qu’en est-il exactement et où tirer la ligne qui démarque ce qui est réellement faisable sur un horizon à plus ou moins long terme ?