Où achetez-vous vos aliments ? Où cuisinez-vous ? Où parlez-vous de nourriture et dans quelles circonstances le faites-vous ? Où vous procurez-vous vos recettes ? Le « où » de toutes ces questions constituent un « espace alimentaire » spécifique dans lequel vous évoluez.

Cet espace alimentaire signale à quelle classe sociale vous appartenez. Il correspond aussi au quotidien de la vie : le milieu de travail, les installations récréatives, la maison, le centre commercial, l’épicerie, le supermarché, l’école, les moyens de transport, etc. Les aliments disponibles dans ce micro-environnement contribuent à la constitution d’un certain type de régime alimentaire.

Par exemple, en obligeant les cafétérias des écoles à modifier leur offre alimentaire pour une alimentation plus saine, moins grasse et moins calorique, certains étudiants désertent les cafétérias pour les établissements de restauration rapide situés à proximité des écoles.

La consommation ciblant les milléniaux s’inscrit dans quatre mouvances : (i) l’écologisme, avec l’idée de développement durable, d’alimentation bio et de commerce de proximité ; (ii) l’authenticité, avec l’idée de produits du terroir et équitables ; (iii) le mode de vie sain, avec l’idée qu’une saine alimentation serait garante d’une espérance de santé jusqu’à un âge avancé, tant sur le plan physique qu’intellectuel ; (iv) le travail équitable, c’est-à-dire le juste prix payé pour le travail effectué par un petit producteur ou commerçant.