Scènes de rue

Montrer la rue, la découper, tant au sens figuré que réel, rendre compte de ce qui la constitue.
En révéler les contrastes sociaux qui la travaillent et la traversent. La saisir dans la moindre
de ses manifestations diversifiées et multiples.

Faut-il retirer les croix de chemin au Québec ? Faut-il retirer les croix de chemin au Québec
Dans cette grande volonté de revoir et de revisiter l’histoire du Québec à la sauce laïque, il n’y a désormais qu’un pas à franchir pour faire retirer toutes les croix de chemin qui parsèment les routes des villages et campagnes du territoire.
Des tensions raciales perceptibles Des tensions raciales perceptibles
Il est possible, en marchant dans un quartier, de déceler la présence de tensions raciales par la présence d’indices, laissés ici et là, que l’on peut constater ce qu’il en est du « vivre ensemble » et de la différence.
Les canettes vides, une source de revenu Les canettes vides, une source de revenus
Chaque début de soirée, cet homme, dans le quartier St-Jean Baptiste et dans le quartier Vieux-Québec, fait le tour des poubelles publiques pour faire sa moisson de canettes vides qu’il revend par la suite à l’épicerie du coin, car ces dernières, au Québec, sont consignées.
Quand la faim justifie les moyens Quand la faim justifie les moyens
L’homme que vous voyez debout, avec son chien couché sur le trottoir, quémande un repas à l’homme assis à la table de ce petit bistro. Faut-il ici rappeler que les deux hommes ne se connaissent pas.
Le lecteur du Palais Montcalm Le lecteur du Palais Montcalm
Ce n’est qu’à ce moment que le cliché dont le sens parlerait de lui même s’est concrétisé, puisque dans l’herbe, à la droite des marcheurs, se trouvait un homme qui lisait son journal.
En glissade libre En libre glissade !
La position de la fillette est plus ferme et assumée à la fin de la glissade, alors que celle du très jeune garçon, qui ne marche pas encore, est hors contrôle où le corps est assujetti aux seules forces de la vitesse et de la gravité.
Le stress et le bonheur version scientologie Le stress et le bonheur version Église de scientologie
L’Église de scientologie propose non seulement aux potentiels clients de Québec de mesurer leur niveau de stress, mais aussi de les guider sur le chemin du bonheur en cette Journée internationale de l’amitié.
Jeux d'hiver sans joueurs Jeux d’hiver sans joueurs
Ici, aucun enfant, alors que l’été venu les lieux sont habités par des dizaines de moussaillons qui s’emparent de cette structure et en gravissent les cordages pour se rendre au sommet.
_scenes-13 Selfie en mode touriste
Si le touriste d’avant le téléphone intelligent ne se mettait pas lui-même en scène, voilà que ce dernier rend désormais possible le fait de s’incruster soi-même dans la trame visuelle d’une autre société.
_scenes-05 La jeune femme chic et le démuni
Si on analysait les vêtements que porte la jeune femme, le type de valise qu’elle tire, la posture de son corps, et la position de sa tête, ceux-ci pourraient nous en dire beaucoup sur sa position personnelle sur le gradient social.
_scenes-10 Cachez cette pauvreté que nous ne saurions voir
Cette photo forme une situation sociale contrastée, en ce sens que ce « décor » se retrouve dans la portion revitalisée d’un quartier où des commerces haut de gamme ont pignon sur rue à environ 15 mètres de l’homme couché sur l’une des marches du parvis de l’église.
_scenes-09 La vieille dame
Le corps, avec ses attitudes, ses postures, ses vêtements, son apparence, dessine une géométrie de contrastes physiques et sociaux. D’une part, il y a le réseau de tous ces corps qui déambulent dans un territoire donné. D’autre part…
_scenes-07 Skate de rue
Ce jeune homme, debout sur son skate, est à la fois le véhicule de jugements sociaux, de préjugés et de stéréotypes, donc cible de stigmatisation pour certains groupes de personnes…
_scenes-03 Vêtements fripés
Les attitudes corporelles construites à partir de corps fatigués, de vêtements usés et élimés, la démarche lente et les itinéraires discrets, en contraste avec l’environnement global mobile, traduisent une certaine inertie, un certain abandon au sort
_scenes-08 Le déambulateur immobile
Les individus immobiles sont ceux qui permettent de saisir une scène de rue, c’est-à-dire qu’ils rendent socialement compte du lieu en fonction de la troisième propriété d’un repère visuel, à savoir, la distinctivité, c’est-à-dire qu’on ne peut le confondre avec un autre.
_scenes-01 L’homme neuronal
Lorsque les autorités médicales, au Québec, dans les années 1990, ont désinstitutionnalisé des centaines de personnes souffrant de troubles mentaux en les sortant des établissements psychiatriques, toutes ces personnes sont devenus la démonstration…
_scenes-06 Regard d’enfant
Photographier dans un lieu touristique afin de trouver ce qui marque socialement celui-ci n’est pas chose facile. Tout d’abord il y a un incroyable foisonnement d’individus constamment en mouvement.