Les infrastructures d’une ville renseignent aussi sur les valeurs sociales dominante d’une époque.

La photo ci-dessous, bien qu’étant un simple lampadaire de rue, nous dit pourtant beaucoup. Selon vous, quelle portion de ce lampadaire nous renseigne sur nos valeurs environnementales ? Si vous examinez attentivement la photo, vous verrez qu’il s’agit d’un lampadaire qui réduit grandement la pollution lumineuse la nuit venue. Autrement, quelle autre propriété de ce lampadaire signale le souci environnemental ? En fait, aucun fil électrique aérien ne l’alimente en électricité. Les câbles électriques sont enfouis, ce qui dénote un souci particulier pour contrer la pollution visuelle.

La photo ci-dessous est également représentative du souci environnemental pour contrer la pollution visuelle. Il s’agit d’un groupe de redistribution de l’électricité situé dans un quartier résidentiel huppé de la ville de Québec. À noter également que ce dernier est entouré de végétation, histoire de mieux encore l’intégrer à l’environnement immédiat.

Ce que signalent aussi ces infrastructures à vocation environnementale, c’est qu’elles sont généralement plus fréquentes dans les quartiers résidentiels haut de gamme ou favorisés plutôt que dans les quartiers résidentiels moins huppés ou défavorisés. En fait, nos infrastructures urbaines nous disent beaucoup sur la structure même de la société.

Autrement, utiliser le vocable « pollution » pour l’éclairage urbain de nuit (pollution lumineuse) et l’aspect visuel du milieu de vie (pollution visuelle), signalent un détournement sémantique du mot « pollution » en englobant tout le milieu de vie dans la grande mouvance environnementaliste.

© Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue / texte et photos, 2019