Dès 1960, le modèle périmé de la paroisse catholique

En 1960, au Québec, en pleine Révolution tranquille, en plein étalement urbain, l’église catholique a déployé, dans les nouvelles banlieues, le modèle de la paroisse. Et comme personne, à l’époque, n’a vu venir le déclin de la pratique religieuse, des églises à l’architecture résolument moderne ont émergé du sol. Comme le souligne Philippe Lupien, architecte et professeur à l’UQAM, « la société québécoise n’a pas encore compris que le patrimoine ne consiste pas à accumuler une suite de vieilleries maintenues plus ou moins sous respiration artificielle. Il faut comprendre l’importance de la récupération physique et symbolique des lieux1. »

Réalisation : Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue et sociocinéaste

© Photo entête, Le Devoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s