Dans un monde du travail où priment la marchandisation, la monétarisation, l’utilitarisme et l’économisme, la plus grande crainte du travailleur est bien celle de perdre son emploi. Aujourd’hui, plus rien ne garantit que l’emploi occupé aujourd’hui sera celui occupé demain, d’où cette insécurité fondamentale qui sape le moral de tant de travailleurs confrontés aux exigences du marché.

© Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue et sociocinéaste, 2017