Maître Alexandre Fleurent nous expose à quel point le rôle de l’avocat criminaliste est mal compris. Alors que les interventions du travailleur social, du psycho-éducateur et de l’infirmier de la rue sont socialement appréciées et demandées, l’avocat criminaliste, qui partage souvent la même clientèle que ces derniers, n’obtient pas la même reconnaissance sociale.

© Pierre Fraser (Ph. D.), sociologue et sociocinéaste, 2017