Melbourne et son Apple Store dans un espace public

Lorsque le Federation Square a ouvert ses portes il y a 15 ans, les habitants de Melbourne étaient sceptiques.  Et la chose est tout à fait compréhensible, car ses bâtiments déconstructivistes étaient littéralement à contre-courant architectural et sa place publique pavée de pierre bleue n’avait rien à envier au reste de la ville. C’était la première véritable place publique de Melbourne, un centre civique explicitement consacré à la culture, et il a fallu du temps aux citoyens pour s’y habituer.

Depuis, le Federation Square est devenu le cœur de Melbourne, comme le raconte The Age. Bien que les géométries à multiples facettes et les façades acérées des bâtiments ne conviennent pas à tout le monde, même les résidents qui n’aiment pas le design admettent à contrecœur que la zone est devenue l’une des caractéristiques les plus reconnaissables de la ville.

Juste avant Noël 2017, le gouvernement de l’État de Victoria a annoncé la démolition de l’édifice Yarra, l’une de ces structures en forme de prisme dentelé qui donne au Federation Square tout son cachet. Le bâtiment, qui abrite actuellement un centre culturel autochtone, sera remplacé par un Apple Store.

Inutile de dire que certains habitants de Melbourne sont furieux. D’un seul coup, le gouvernement de l’État a proclamé son intention à la fois d’interrompre la vision cohérente de la conception du Federation Square et de saper la mission civique qui en a fait un élément central de Melbourne. La proposition soulève plusieurs questionnements pour cette ville, ainsi que pour de nombreuses autres villes.  La question que l’on doit se poser est celle-ci : « Est-il possible d’arrêter la poussée incessante vers la corporatisation de l’espace public ? »

Le nouveau design de Foster+Partners, le cabinet d’architectes à l’origine du siège social en forme de soucoupe volante d’Apple à Cupertino, remplacerait le Yarra Building, qui ressemble à un quartz, par un panini doré flottant. Bien que très tendance et moderne, le design de l’Apple Store est décalé par rapport aux autres bâtiments du Federation Square, qui ont été conçus comme un concept par le Lab Architecture Studio de Melbourne. On comprendra dès lors que le plan de démolition envisagé suggère que le gouvernement considère le Federation Square davantage comme un ensemble d’actifs que comme une entité architecturale singulière.

De plus, les plans d’Apple violent la Charte Civique et Culturelle du Federation Square, c’est-à-dire un ensemble de directives publiques qui fonctionnent comme la constitution même de la place. Cette charte n’a peut-être pas force de loi, mais elle établit clairement la place du Federation Square comme place publique, avec une préférence pour les arts et la culture, à but non lucratif, où sont imposées des limites claires en matière d’utilisation commerciale.

L’Apple Store, pour sa part, proposé est présenté, par les élus municipaux, comme l’un des concepts de l’entreprise californienne, et le premier du genre dans l’hémisphère sud de l’Australie. John Eren, ministre du Tourisme et des Événements majeurs de Victoria, a déclaré que le nouveau magasin attirera plus de 2 millions de visiteurs supplémentaires au Federation Square chaque année. Vu sous cet angle, comment le Koorie Heritage Trust, un centre culturel pour les peuples aborigènes de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria, et les locataires actuels de l’immeuble Yarra-peuvent-ils rivaliser avec une telle approche ?

S’il y a une chose qui est certaine, c’est que les magasins de gadgets dépasseront toujours les institutions artistiques et culturelles en termes de revenus et de fréquentation. Par cette mesure, Victoria pourrait aussi bien déchirer les baux de toutes les autres installations du Federation Square qui abritent l’Australian Centre for the Moving Image et le Ian Potter Centre for Australian Art. Conséquemment, le Federation Square pourrait en effet être plus rentable.

En implantant un Apple Store au Federation Square, c’est la suppression à plus ou moins court terme d’un espace public. La consolidation des institutions culturelles dans une place publique sert à assurer la pérennité de celle-ci tout comme de garantir son accès à toute la population. Apple, qui est actuellement la plus grande entreprise au monde, n’a pas besoin d’une subvention pour un endroit aussi socialement stratégique pour prospérer. Et comme l’ont montré les habitants de Melbourne au cours des 15 dernières années, le Federation Square n’a surtout pas besoin d’un Apple Store pour survivre.

Les Melbourniens mécontents ont de bonnes raisons de se plaindre, comme l’explique The Age. Malgré l’annonce de Victoria faite à peine cinq jours avant Noël 2017, à un moment où les gens ont l’esprit ailleurs, une pétition a tout de même permis de recueilli 16 000 signatures pour sauver le Yarra Building. Les critiques se sont surtout concentrés sur la remise en question de la pertinence du projet de privatisation de l’espace public, question qui, à l’évidence, a divisé le cabinet de l’État.

Les habitants de Melbourne, au moins, peuvent se référer à la Charte civique et culturelle pour présenter un argument original et textuel en faveur de la sauvegarde du Yarra Building, ce qui n’est pas le cas à Washington D.C., où le gouvernement municipal a décidé de donner à Apple un joyau architectural désaffecté, soit l’ancienne  Carnegie Library, afin de l’utiliser à des fins commerciales. Si, dans ce cas, le bâtiment et le parc urbain qu’il occupe seront préservés, cela reviendra à octroyer une subvention publique massive à une entreprise qui dispose d’un quart de billion de dollars en espèces sonnantes et trébuchantes.

À notre avis, Apple n’a pas besoin de l’aide de Melbourne pour ouvrir un Apple Store. La ville compte déjà cinq Apple Stores. Là où Apple a besoin de l’aide de Melbourne, c’est dans la construction d’un Apple Store dans un parc urbain du centre-ville, subventionné par les pouvoirs publics, largement apprécié et situé en bordure de rivière. Les différentes villes du monde feraient bien de s’en souvenir, Apple n’en a que faire des espaces publics qu’elle veut transformer en espaces commerciaux.

© Kriston Capps, 2018


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s