Urbanisme tactique, enjeux et défis (3)

►  Urbanisme tactique

Un mécontentement social généralisé
Avec les réseaux sociaux, nous sommes en passe de devenir des citoyens indignés plutôt que des citoyens informés, ce qui a forcément un impact sur l’implication citoyenne. Il ne fait aucun doute que la manière dont les décisions sont prises par les autorités municipales, souvent à huis clos, ou le non-respect des promesses faites lors des campagnes électorales, soient à l’origine de protestations, d’activisme, de militantisme, et autres formes de prises de parole et de contrôle.

Au-delà de ce constat, on constate  que les citoyens commencent à se mobiliser de plus en plus pour des idées qu’ils considèrent importantes, afin d’améliorer leurs milieux de vie. La clé pour surmonter ce genre de conflit ne serait-il pas de passer d’une attitude citoyenne réactive à une attitude plutôt proactive ?

Une question d’attitude
Qu’entend-on par attitude réactive ? Le fait de manifester, de faire dans l’activisme et le militantisme, de paralyser les réunions du conseil municipal, d’empêcher les citoyens de circuler par des blocus, de croire que l’on a le monopole de la vertu, la volonté affirmée de vouloir convertir les autres à notre cause, et finalement, de penser que tous doivent penser comme nous.

Qu’entend-on par attitude proactive ? Laisser de côté l’attitude réactive qui a très mauvaise presse et qui braque autant le citoyen que les autorités municipales,  s’impliquer, faire quelque chose, et montrer ainsi à tous qu’il est plus rentable et efficace de prêcher par l’exemple. Cependant, il faut garder à l’esprit que la majorité des interventions citoyennes (jardins urbains, plantation d’arbres, rues piétonnières, parklets, fêtes de quartier, fermeture d’églises, etc.) sont réalisées beaucoup plus à partir de la bonne volonté et la motivation de chaque citoyen plutôt qu’à partir d’un budget conséquent. Ce faisant, l’intervention citoyenne est totalement disproportionnée par rapport au budget d’une municipalité.

Toutefois, obtenir l’autorisation des autorités municipales pour un projet urbain temporaire, tenter de prouver que le projet est valable et rentable pour tous, est souvent la meilleure solution. D’ailleurs, à ce titre, l’expérience que nous menons présentement, le tournage d’un documentaire intitulé Verdir la ville un arbre à la fois, fait partie de ces initiatives citoyennes qui sèment une graine dans l’imaginaire collectif des citoyens. Et c’est bien ce genre d’initiative qui permettra éventuellement d’augmenter la canopée urbaine, réduisant d’autant l’effet pernicieux des îlots de chaleur.

Urbanisme tactique