Projets d’urbanisme tactique

►  Urbanisme tactique

L’urbanisme tactique est le terme donné au phénomène global des interventions informelles dans le tissu urbain, culturel et physique. Il s’agit d’un terme parapluie pour de nombreux sous-genres d’activité, y compris l’hacktivisme, la guérilla urbaine, le bricolage, l’acupuncture, l’opensource, l’urbanisme subversif, furtif ou wiki, qui partagent un même mode opératoire, des buts et des objectifs communs 12.

L’urbanisme tactique a tendance à être populaire et ascendant, a des caractéristiques antiautoritaires et vise à améliorer l’expérience vécue en milieu urbain grâce à des stratégies d’amélioration progressives. Il est souvent temporaire, peu coûteux, rapide à installer et démonter, informel, spontané, participatif et motivé par des problèmes communautaires, et souvent initié par des architectes émergents, des artistes et des urbanistes créatifs travaillant en dehors des frontières professionnelles3.

Des projets urbains tactiques peuvent avoir lieu à l’échelle locale d’un simple mur, comme dans le projet d’autocollants I Wish This Was…4 de l’artiste Candy Chang, ou le mur Post-it de Peckham Poundland5, et les émeutes de l’après 2011. Beaucoup se produiront à plus grande échelle au niveau du parc, de la rue, ou du quartier, comme Open Streets Chicago6, où les rues sont fermées pour une journée et consacrées aux arts et aux loisirs, ou au projet Favela Painting7 de Hass & Hahn, qui a peint des peintures murales à grande échelle dans les favelas brésiliennes avec de jeunes résidents des lieux.

Certains projets peuvent avoir, ou continuer à acquérir, un impact plus global, telle que PARK(ing) Day8 Amorcé à San Francisco par l’organisation artistique Rebar, et maintenant étendu à plus de 35 pays et 162 villes, PARK(ing) Day utilise une approche créative pour attirer l’attention sur le volume d’espace utilisé par les voitures en milieu urbain. L’idée est d’occuper un espace de stationnement (parking) et de le transformer soit en bibliothèque, jardin, café, scène de musique, ou juste en un endroit où les gens peuvent venir et s’asseoir.

Des projets similaires peuvent maintenant être vus dans des villes comme Berlin et Sydney sous le nom de parklets. Quelle que soit l’échelle initiale, « des efforts limités ou finis peuvent s’épanouir en transformations continues à plus grande échelle9. » Tout projet d’urbanisme tactique n’est pas forcément en mesure d’utiliser les arts dans son processus ou ses résultats, mais un grand nombre de ceux-ci implique un processus créatif. Dans le cadre de cet article, je discuterai donc de la contribution de l’urbanisme tactique artistique au redéveloppement de l’espace urbain et à de nouveaux modèles de participation civique.

Urbanisme tactique

© Photo|Société, 2018