Raconter une histoire qui ne soit pas de la fiction à travers une vidéo

 | Réaliser un documentaire |

Chacun sait comment raconter une histoire. Chacun sait qu’il raconte constamment des histoires à propos de sa propre vie, de son travail, de sa famille et de ses loisirs. Pour preuve, chacun sait raconter sa vie sur les réseaux sociaux, se mettre en scène, se montrer sous son meilleur jour, etc. Si chacun sait raconter sa vie de différentes façons, quelle différence y a-t-il entre le fait de raconter l’histoire de sa vie sur les réseaux sociaux et celui de raconter une histoire à propos de quelqu’un d’autre dans un documentaire ?

En fait, qu’est-ce qui est commun à l’histoire de votre vie et à l’histoire de quelqu’un d’autre ? Une seule réponse : ce qui a été vécu a réellement été vécu. Certes, on comprendra que ce qui a été « réellement » vécu est une construction personnelle, car l’investissement psychologique personnel dans une événement donnée est constant et fait partie de la nature humaine. Par exemple, si quelqu’un raconte les détails de l’accident qu’il a subi, et si un observateur raconte ce qu’il a vu à propos de ce même accident, il y aura forcément certains détails qui ne concorderont pas tout à fait.

Cependant, ce qu’il faut ici retenir, c’est que dans toute vidéo qui veut raconter une histoire qui ne soit pas de la fiction, il est impératif de bien saisir les propos des différents intervenants. Qu’il s’agisse d’une situation, d’un événement ou d’un phénomène, il s’agit de saisir chacun d’eux de façon sociologique, c’est-à-dire de montrer la vie telle qu’elle est, souvent crue, la plupart du temps injuste, et toujours à contre-pied de ce que l’on voudrait quelle soit.

Par exemple, si je désire réaliser une vidéo à propos de la logistique d’approvisionnement dans une banque alimentaire, je dois tout d’abord identifier la personne qui s’occupe de cette logistique, et lui demander d’en expliquer chacune des étapes. Dans un tel cas, je n’aurai pas le choix d’avoir la caméra à l’épaule et de suivre la personne en question. Il va sans dire que tout ce qui sera filmé devra par la suite faire l’objet d’un tri, afin d’élaborer un scénario qui tentera de rendre compte au mieux possible de la logistique qui prévaut dans une banque alimentaire.

Dans la vidéo ci-dessous, c’est justement cette logistique que j’ai tenté de montrer et d’expliquer.

 | Réaliser un documentaire |

© Pierre Fraser (Ph. D.) / sociologue et sociocinéaste, 2018
© Photo entête, Pierre Fraser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.