Contrastes matinaux urbains

En ce qui concerne le contraste matinal, les pays nordiques offrent des possibilités photographiques que ne peuvent offrir des pays situés plus au sud.

L’un de ces aspects, surtout en novembre, et particulièrement en Amérique du Nord, se caractérise par ce froid qui « cristallise » en quelque sort la lumière du soleil. Alors que ce dernier se lève, il fait parfois monter en une brume très légère les particules de glace logées dans les arbres, sur les toits des bâtiments et sur toutes les autres structures urbaines. Ce faisant, la lumière du soleil se réfléchit dans cette subtile brumisation.

Les deux photos ci-dessous, prises le 25 novembre 2015, depuis le haut de la rue Le Mesnil à Québec, mettent bien en évidence ce phénomène, subtil, mais pourtant bien évident [cliquez sur les photos pour les agrandir].

© Pierre Fraser (Ph. D.) / texte et photos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.