Disponible chez Amazon
[format papier + format électronique]
L’omniprésence de l’intelligence artificielle est inévitable, tout simplement parce qu’elle est la technologie la plus efficace en toutes choses qui surclasse toutes les autres technologies précédemment développées. Elle sera l’épicentre non seulement des développements technologiques à venir, mais elle sera surtout l’épicentre d’une reconfiguration sociale d’envergure. À ce titre, l’intelligence artificielle est bel et bien une expérience sociale que mènent les entreprises de la Silicon Valley, parce que l’introduction massive de technologies issues de l’intelligence artificielle modifiera en profondeur nos sociétés en les obligeant à s’aligner sur de nouvelles normes technologiques et sociales.

Dans cet ouvrage, l’auteur nous démontre que l’intelligence artificielle possède sept propriétés technologiques qui sont susceptible de transformer en profondeur la société : l’unicité, l’autonomie, l’absorption, l’externalisation, l’accaparement, l’exclusion et l’éviction. Alors que l’unicité technologique renvoie au fait que, si les technologies existent et que si elles sont efficaces, elles doivent impérativement être utilisées dans un sens ou dans l’autre, toutes technologies confondues, l’autonomie technologique, quant à elle, renvoie à cette idée que la technologie est indépendante à l’égard de l’économie, de la politique, de la morale et des valeurs spirituelles, car elle est une réalité en soi qui se suffit à elle-même, autonome à l’égard de l’homme qu’elle oblige à s’aligner sur elle, modifie radicalement les objets auxquels elle s’applique sans être pour sa part modifiée par eux.

Comme le soulignait l’écrivain autrichien Karl Kraus (1874-1936), le progrès n’est pas un mouvement, mais un état qui consiste à se sentir en avant, quoi que l’on fasse, sans pour autant avoir besoin d’avancer. Et pourtant, nous avons tous l’impression que le progrès fait avancer la société, la rend meilleure, plus humaine. À entendre tous les chantres des technologies numériques et de l’intelligence artificielle, si les pays les plus riches en développant de plus en plus de technologies deviennent encore plus riches, cette richesse par technologies interposées percolera dans les pays les plus pauvres et ceux-ci pourront éventuellement émerger de leur pauvreté. Il faut réellement disposer d’une foi à toute épreuve pour croire tout ce qui nous est raconté à propos du progrès qu’installera l’intelligence artificielle dans nos sociétés.