L’aspect technique central d’un réseau numérique exige interconnexion, interopérabilité, ouverture et respect des normes et des formats.

Lorsqu’on transpose les exigences techniques et technologiques du réseau sur le plan social, ces mêmes exigences sont attendues de nous lorsque nous sommes sur le réseau. Tous nos amis et notre entourage deviennent alors des nœuds du réseau numérique.

Nous pouvons dès lors nous connecter ou nous déconnecter à volonté de ces nœuds du réseau. La frontière entre réseau électronique et réseau social, ici, s’estompe. La technique vient rejoindre notre propre comportement dans la vie courante.

Dans un tel cadre, qu’il s’agisse du plan technologique ou social, les mêmes normes s’appliquent pour pouvoir et savoir communiquer. Ainsi, les normes techniques du réseau deviennent le passage obligé entre la société au réseau et du réseau à la société.

Conséquemment, ce qui est attendu de nous, c’est que nous vivions dans une société devenue un réseau numérique où tout le monde est un simple nœud de celui-ci. C’est non seulement un changement de position important dans notre relation avec notre entourage, mais c’est aussi un nouveau type de lien social.

Le philosophe Zygmunt Bauman a une expression savoureuse pour décrire ce monde numérique dans lequel nous vivons : la modernité liquide. Et c’est bel et bien ce qui est attendu des gens, de la fluidité.

Nous assistons aussi à un autre phénomène tout aussi fluide dans une société de type réseau numérique : l’extinction rapide des compétences. Les technologies changent. Les besoins des consommateurs changent. Les compétences deviennent obsolètes à la vitesse de ces changements.

Entre recycler un employé dans la cinquantaine ou embaucher un jeune, le choix est vite fait. Le dernier coûte moins cher que le premier, même si le dernier peut faire défection n’importe quand. Peu importe, il y a, à l’extérieur, un incroyable bassin de jeunes gens compétents.

À l’inverse, l’employé de cinquante ans est agaçant. Il pose des questions et veut toujours tout remettre en cause en fonction de son talent, de ses connaissances et de son expérience. En termes de management, c’est dépassé, très coûteux et en totale contradiction avec la logique numérique des connexions et des déconnexions.

[Vie numérique]

© Pierre Fraser (Ph. D. / sociologue), 2018
© Photo entête : Priscilla Du Preez