En ce qui concerne les changements climatiques et le réchauffement climatique, ce que nous ignorons dépasse de loin ce que nous savons. Pour aggraver les choses, nous ne savons même pas si les informations dont nous disposons sont vraiment fiables. Nous ne comprenons pas non plus quelles sont les solutions qui auraient un réel potentiel.

Il s’agit là d’un problème mondial qui continue d’accumuler des risques potentiels jour après jour, et pratiquement tous les efforts qui ont été faits pour le ralentir ou l’arrêter complètement n’ont guère été utiles.

Ce que nous savons, c’est qu’il s’agit d’un problème qui nécessite plus d’études et de recherches, ce qui implique de recueillir énormément d’informations et de passer beaucoup de temps à les analyser. Une façon d’accélérer cette acquisition de connaissances, du moins dans le scénario actuel, c’est de tirer parti des technologies liées au Big Data. Grâce à la collecte de flux continus d’informations et de données, nous pouvons extraire des connaissances et des idées productives qui pourraient être mieux traitées et bénéficier à toute la communauté.

En utilisant le Big Data, les informations historiques deviennent aussi précieuses que les informations les plus récentes. En fait, cela permet de cartographier différentes tendances et de modéliser ce que nous pourrions utiliser pour mieux prédire ce qui se passera dans le futur, tout comme de savoir que ce qui arrivera implique l’existence de solutions plus viables pour gérer les problèmes potentiels.

Cartographier le passé, étape cruciale pour l’avenir
La première étape pour trouver une solution à un problème, qu’il soit grand ou petit, consiste à essayer de comprendre au mieux possible ce qui se passe. Nous devons comprendre le changement climatique dans son intégralité, ce qui se passe sur notre planète, et ce qui cause les changements environnementaux les plus significatifs. Et ce qui est le plus important, nous devons comprendre comment le monde d’aujourd’hui diffère du monde d’hier, et comment nous pouvons utiliser cette information pour prédire l’état du monde de demain.

Des systèmes comme celui-ci existent déjà depuis un certain temps. La technologie Landsat de la NASA , par exemple, offre des images incroyables de la surface terrestre mondiale et nous permettent de savoir comment elle a changé au fil des ans. En outre, l’Environmental Protection Agency des États-Unis a utilisé sa vaste collection de données d’événements passés pour montrer comment les changements se produisent au fil du temps sur notre planète.

Cependant, afin de trouver des solutions qui ont un impact important, nous devons approfondir encore plus la recherche, car il n’y a aucun moyen de réaliser de réels progrès si nous n’acceptons pas, en tant qu’espèce, l’existence et le risque posés par le changement climatique causé par les êtres humains.

Atteindre une plus grande sensibilisation collective
Actuellement, l’utilisation du Big Data est déjà d’une aide précieuse pour sensibiliser et rendre public les risques auxquels nous nous exposons. Des initiatives telles que le Big Data Challenge on Climate Change lancé par l’ONU en 2014 n’en sont que le début.

Grâce à des efforts concertés, la NASA, l’US EPA et Global Pulse travaillent à collecter, analyser et partager des données sur le sujet. L’un des moyens les plus avancés pour réaliser cette tâche est d’évaluer comment les réseaux sociaux pourraient contribuer à la recherche de diverses analyses et mentions sur le sujet. D’ailleurs, il est possible de voir une carte de Global Pulse indiquant la pertinence des tweets sur le changement climatique dans le monde. Il est même possible d’obtenir une ventilation par sujet, y compris les questions générales, le climat, la politique, etc. Dans le même ordre d’idée, il est possible d’envisager exactement quels aspects du changement climatique intéressent le plus le public.

L’utilisation de données pour lutter contre le changement climatique et mieux comprendre le problème n’est pas nouvelle, mais il est clair que nous devrons continuer à faire confiance à la technologie si nous voulons faire la différence. En soi, le sujet est trop complexe pour qu’une seule personne puisse en comprendre tous les aspects. En fait, sa simple reconnaissance est trop compliquée pour la plupart des gens.

Les outils analytiques modernes, les systèmes prédictifs, les technologies liées au Big Data et l’apprentissage automatisé joueront un rôle important en ce qui concerne l’avenir du changement climatique. Nous devons surmonter certaines limites avant de pouvoir faire un grand pas en avant, mais cela se produit lorsqu’une technologie est appliquée de façon nouvelle et novatrice. Nous espérons surmonter ces difficultés et changer le futur de notre planète pour le mieux.

© Nathan Sykes (Expert en technologie financière), 2018
© Photo : Nik Shuliahin