Futur proche : l’avenir ne survient pas ex nihilo, il se construit

L’avenir se crée dès à présent. Nos décisions et nos actions au quotidien le configurent indubitablement et nous emmènent le long d’un chemin comportant une infinité d’alternatives. Vu sous cet angle, le futur se construit dans une concaténation d’événements, et cette influence sur la réalité que nous construisons implique forcément une énorme responsabilité face aux décisions que nous prenons, et aux actions que nous entreprenons.

Il va sans dire que, pour chaque personne, la notion même d’un avenir meilleur a un sens différent. Cela est directement lié à notre situation actuelle et à nos aspirations. Le bien-être actuel, individuel ou collectif, dépend de nos aspirations, de nos conditions de vie et de notre culture. Les aspirations sont intrinsèques à notre nature, à notre capacité d’imaginer. Donc, comment se retrouver dans tout ce labyrinthe de décisions potentielles ? Quelles sont les décisions à prendre qui seront les plus efficaces pour y parvenir ? Et, plus difficile encore, comment faire en sorte que la multiplicité des alternatives personnelles puisse converger vers une meilleure qualité de vie ?

Afin de pouvoir nous situer dans ce futur sur lequel nous avons une certaine part d’influence, il faut tout d’abord commencer par déconstruire la réalité actuelle, afin d’identifier les facteurs qui sont susceptibles de provoquer des changements. Par exemple, si nous repérons un fait qui semble significatif pour nous, qui attire notre attention, et qui se détache tout particulièrement du contexte observé, on le soumettra à un suivi composé d’alertes différenciées qui nous permettront d’en observer son évolution.

Parfois, un phénomène qui peut induire un changement, peut très bien être un phénomène isolé qui ne semble montrer aucune tendance, mais qui peut pourtant s’avérer un réel facteur de changement. Au fur et à mesure que ce processus d’observation se poursuit, il se produit un phénomène intéressant : d’autres phénomènes semblent établir de multiples connexions autour de celui-ci. Auquel cas, il faut éventuellement considérer qu’il s’agit là d’un phénomène pertinent qui est susceptible d’avoir un impact sur notre environnement, c’est-à-dire un réel facteur de changement.

Ensuite, il faut entreprendre une analyse des données pour identifier certains processus qui permettraient de tracer sa ligne évolutive potentielle. La tendance ainsi constituée est alors complétée par l’estimation et l’analyse de ce qui pourrait la catalyser ou l’inhiber.

Dans cette analyse des tendances à venir, on s’appuie alors sur des publications provenant de différents domaines de la connaissance, tout comme on s’appuie sur d’efficaces outils de gestion des connaissances qui interrogent les grands moteurs de recherche, ou qui surveillent la publication de nouveaux brevets, sans compter l’utilisation de logiciels de prise de décision dédiés à la compréhension des environnements complexes.

La question qu’il faut maintenant se poser est celle-ci : cette méthodologie fonctionne-t-elle vraiment ?

[Futur proche]

© Prospective|Société, 2018

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.