Traduire le monde en images

Pourquoi traduire le monde en images ? Parce que l’image, aujourd’hui, prédomine.

Tous, autant que nous sommes, disposons de téléphones intelligents qui permettent de réaliser des clichés d’une qualité approchant ceux des appareils photos numériques de moyen de gamme. Ce qui rend l’image non seulement omniprésente. mais la transforme en un capteur d’attention.

Les médias sociaux, pour leur part, carburent à l’image. Tout un chacun cherche à se mettre en scène.

Les faiseurs d’images emballent leurs produits, les politiciens en particulier, à partir de techniques visuelles éprouvées.

Les réalisateurs de Hollywood savent exactement quelles images mettre en séquence pour déclencher une émotion.

Les documentaristes savent exactement quelles séquences retenir pour soulever chez le spectateur une indignation et les amener à endosser la cause qu’ils défendent.

Les publicitaires, lorsqu’ils s’y mettent sérieusement, sont capables de raconter une histoire à travers seulement quelques images.

Le problème, par contre, c’est que, encore une fois, tous autant que nous sommes, il nous est difficile de savoir ce qui est vu et encore moins de savoir comment cela est vu. C’est la raison pour laquelle Photo|Société cherche à combler ce manque en fournissant des outils pour comprendre ce qui est produit comme images et pour interpréter adéquatement ce que les images passent comme message.

En ce sens, les méthodes et les techniques de la sociologie visuelle, si elles sont expliquées de façon à atteindre le plus large public possible, tout en évitant le langage parfois hermétique de la sociologie théorique, peuvent outiller le citoyen pour comprendre le monde visuel dans lequel il est immergé.

Et je me permets ici de rappeler Henri Cartier-Bresson pour qui la photographie n’était rien et que seule la vie était intéressante. D’ailleurs, notre production massive d’images ne veut-elle pas rendre compte de cette vie que nous désirons tous mettre en scène sur les médias sociaux ? De là à savoir si le phénomène cherche à ne montrer que le meilleur côté de nous-mêmes ou ce à quoi nous aspirons comme statut social est une autre histoire, mais aussi une histoire dont il faut se préoccuper.

© Pierre Fraser (Ph. D.), 2017 / texte et photos

 

 

Laisser un commentaire