En 1973, c’est le choc pétrolier. Les pays producteurs de pétrole ferment le robinet. S’ensuit alors une période de chômage importante qui, combinée à des taux d’inflation élevés, entrainera une chute drastique de la productivité. Le taux d’innovation technologique chute également, laissant dans son sillage des industries de moins en moins productives, performantes et concurrentielles.

Vers la fin des années 1970, le microprocesseur fait son apparition et trouve sa voie dans ce qui deviendra, au début des années 1980, la révolution des technologies de l’information et l’arrivée de l’ordinateur personnel. Dès le début des années 1980, le secteur des technologies de l’information devient graduellement ce par quoi passe désormais la croissance économique et la productivité. Deux autres inventions majeures, dans les années 1980, la fibre optique et le container changeront systématiquement la donne.

La fibre optique permettra désormais de faire transiter des quantités astronomiques de données en une fraction de seconde.

Le conteneur contribuera non seulement à diminuer largement les coûts d’expédition, mais deviendra le fer de lance de la mondialisation, avec des cargos toujours de plus en plus gros permettant de transporter toujours de plus en plus de conteneurs, le tout supporté par une gestion de type « juste à temps. »

Le conteneur — flexible et multimodal : il permet de passer du navire au camion et au train en quelques minutes — règne désormais en maître absolu sur le commerce mondial. Non seulement a-t-il permis d’automatiser la quasi-totalité des opérations de transport, mais son utilisation a surtout considérablement modifié la chaîne de production en facilitant la délocalisation et la relocalisation de millions de produits.

Visuellement parlant, le conteneur s’est imposé comme l’un des repères visuels de la mondialisation.

© Pierre Fraser, Ph. D., 2017 / texte
© Photos : Shuttersnap