Le trépied et son utilisation

◄ | Techniques photographiques |

La plupart des photographes vous diront qu’un bon trépied est l’un des investissements en matière d’équipement les plus importants que vous puissiez faire pour réaliser de bonnes photos. Par contre, un bon trépied n’est pas forcément synonyme de meilleures photos. En fait, il faut apprendre à l’utiliser correctement.

La plupart du temps, nous ne pensons pas à la physique qui est derrière le fait de prendre une photo. D’ailleurs, à ce sujet, j’ai vu beaucoup d’erreurs être commises et bien des mésaventures avec des trépieds qui auraient pu être évitées, certaines ayant parfois causé des dommages assez sérieux à un équipement qui, il faut bien l’admettre, est souvent très coûteux. Voici donc quelques petits conseils qui vous éviteront de briser votre caméra ou même de vous blesser.

Le b-a-ba du trépied

Les trépieds se déclinent sous diverses formes, tailles et styles pour s’adapter non seulement à des personnes morphologiquement différentes, mais surtout à des tâches différentes. Vous ne voudriez surtout pas trimballer un lourd trépied de studio pour une randonnée de cinq kilomètres, ou bien, arriver à mettre en équilibre votre lentille longue portée sur un trépied de voyage minuscule. En fait, s’il y a un seul que vous devriez posséder, c’est bien celui qui être adapté au type de photographie que vous désirez faire. Par exemple, si vous prévoyez voyager beaucoup, optez pour un trépied plus léger qui se rétracte à une taille plus petite afin de bien dans vos bagages. N’oubliez jamais qu’un trépied, une fois déployé, doit couvrir le plus d’espace possible au sol. Plus cet espace est restreint, plus le trépied risque de tomber.

Le bossu
L’utilisation constante d’un trépied pas assez grand pour vous est l’une des pires choses que vous puissiez faire en tant que photographe, car vous risquez de vous blesser au dos. Certes, certains sujets et situations vous obligent à vous pencher, à vous asseoir, à vous accroupir ou à vous agenouiller pour utiliser votre trépied. En fait, la règle à respecter est celle-ci : une fois complètement déployé, la tête du trépied doit en faire en sorte que, une fois la caméra fixée sur celui-ci, le viseur de la caméra doit être à la portée de vos yeux. Éviter d’être penché est la meilleure solution.

Le maigrichon
Si les trépieds sont si utiles, c’est que, une fois déployé, ils tracent un large triangle au le sol, autrement dit, la forme la plus stable en géométrie. Mais quand nous ajoutons la troisième dimension de la hauteur et que nous transformons ce trépied en pyramide, ne pas avoir une base assez large en contact avec le sol peut le faire basculer. Lorsque vous ne déployez pas complètement les jambes de votre trépied, il devient plus vulnérable au basculement dû aux accidents de terrain, au vent ou à la seule gravité.

La tour penchée
Sur un terrain plat, quand l’une des jambes du trépied est plus courte ou plus longue que les autres, elle déplace forcément le centre de gravité de ce dernier, créant ainsi les conditions propices à un basculement quasi inévitable. Les multiples sections de jambes sur la plupart des trépieds sont conçues de façon à vous permettre de régler la mise au niveau, même sur un sol irrégulier. Par contre, assurez-vous de toujours maintenir le poids de votre caméra au-dessus du trépied, autant que possible.

Le trépied qui s’affaisse
J’avoue ma culpabilité. Parfois, dans l’empressement, je ne serre pas complètement l’un des colliers de verrouillage, ou je ne fixe pas assez fermement les leviers sur un ou plusieurs des pieds. Il en résulte donc que votre trépied commence à s’effondrer lentement (ou rapidement) sur cette jambe.

Le flexible
Lorsque votre trépied fléchit sensiblement sous le poids de votre équipement, vous risquez de l’endommager sérieusement et de briser votre équipement photographique. Généralement, votre trépied devrait être en mesure de supporter 2 à 3 fois plus de poids que la combinaison la plus lourde d’équipement que vous prévoyez mettre dessus. Dites-vous que si votre trépied a tendance à fléchir légèrement, c’est qu’il n’est pas tout simplement pas conçu pour l’équipement que vous placez dessus.

Le grand écartement
Une caractéristique utile de nombreux trépieds réside dans la capacité à régler l’angle des jambes au sommet du trépied, ce qui permet d’en abaisser sa hauteur tout en élargissant sa base. Par contre, cela crée une faiblesse inhérente sur l’ensemble de la structure du trépied. Soyez conscients que plus les jambes du trépied sont écartées, moins elles supportent le poids initial de votre équipement photographique. Si vous désirez tout de même écarter les jambes de votre trépied pour une quelconque raison, réduisez-en tout d’abord la longueur. En fait, cela augmentera la force des jambes du trépied, ce qui l’empêchera de fléchir ; simple question de physique.

◄ | Techniques photographiques |

© Jason Hann, 2017