Du pain et des hommes : festins, alimentation et pratiques sociales au Moyen Âge

Source : Richer, A. (2017 [5 mai]), « Du pain et des hommes : festins, alimentation et pratiques sociales au Moyen Âge », Saine alimentation et corps en santé, Photo|Société, Pierre Fraser, Lydia Arsenault, Olivier Bernard, éditeurs, p. 46-51.

Texte intégral

Il est possible, d’un simple coup d’œil, de distinguer le statut social d’une personne. Les vêtements, les accessoires et l’environnement fournissent des indices qui ciblent l’appartenance à un groupe ou une classe d’un individu. Le repas que consomme cette personne est également un indicateur — on peut facilement voir la différence de statut entre un individu dévorant un junior au poulet de McDonald’s et celui dégustant le plus fin des caviars. Peu importe le lieu ou l’époque, l’alimentation et les mœurs liées à celle-ci établissent la distinction entre les faibles et les puissants, les riches et les pauvres ou l’aristocratie et les paysans1. Le Moyen Âge, plus précisément le XVe siècle, nous offre l’opportunité de comprendre et d’analyser l’alimentation et les pratiques sociales l’entourant.

© Alexandre Richer, 2017

__________
1 Gautier, A. (2009), Alimentations médiévales, V-XVIe siècle, Paris : Ellipses, p. 153.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s