Intelligence artificielle, une expérience sociale d’envergure

Une expérience sociale d’intelligences artificielles, parce que l’introduction massive de technologies issues de l’intelligence artificielle modifiera en profondeur nos sociétés en les obligeant à s’aligner sur de nouvelles normes sociales.

Les grandes corporations de la Silicon Valley, en investissant massivement dans l’intelligence artificielle, sont en train de mener une expérience sociale à l’échelle planétaire, dans le sens où elles mettent à l’essai des innovations technologiques majeures susceptibles de transformer les sociétés. On comprendra que ces grandes corporations ne font pas dans la redistribution de la richesse, mais bien dans le profit où toute autre motivation est forcément subsumée à celle-ci.

Il est donc impératif que le sociologue évalue la courbe de progression des changements sociaux qui surviendront, car certaines politiques sociales qui sont aujourd’hui le socle de la démocratie et de l’économie risquent bien d’être ébranlées par l’intelligence artificielle. Et si les XIXe et XXe siècles ont à ce point transformé la société par l’introduction de techniques et de technologies qui sont sans aucune mesure avec celles que propose l’intelligence artificielle, il faut s’attendre à des transformations sociales d’une ampleur telle que les bouleversements risquent d’être parfois particulièrement rudes et déstabilisants.

Une expérience sociale de l’ampleur de celle de l’intelligence artificielle engage à tous les niveaux la société. L’invention de l’écriture et de l’agriculture, l’arrivée des médias de masse, la Révolution industrielle, l’introduction de l’ordinateur personnel, la mise en place de la fibre optique, la mise en orbite de satellites géostationnaires et la diffusion massive d’Internet, ont toutes eu des impacts profonds sur nos vies.

Sans une agriculture industrielle sur une planète qui compte plus de six milliards habitants, il aurait été impossible de soutenir l’accroissement constant de la population. Tout retour à un mode de vie de type chasseur-cueilleur est impensable et toute tentative de porter à grande échelle l’agriculture biologique pourrait avoir des conséquences désastreuses, car elle exige plus d’hectares que ne pourrait le faire l’agriculture conventionnelle pour un même rendement.

La littératie, pour sa part, est le ciment qui tient ensemble toutes les activités d’ordre intellectuel de nos sociétés : justice ; économie ; politique ; science ; éducation ; santé. Toutes ces innovations, toutes ces expériences sociales, ont conduit à l’adoption de nouvelles normes sociales, ont modifié la nature même du lien social, ont imposé à la fois de nouveaux rôles sociaux et de nouvelles fonctions sociales, et ont exigé au final de nouveaux comportements et attitudes.

C’est donc en ce sens que l’introduction massive de technologies issues de l’intelligence artificielle modifiera en profondeur nos sociétés en les obligeant à s’aligner sur de nouvelles normes sociales. Tout ceci n’est ni anodin ni sans conséquence, et le sociologue est aux premières loges pour observer le phénomène. Mais comment doit-il observer le phénomène ? En le documentant. À notre avis, il se pourrait bien que nous soyons actuellement totalement en rade en tant que sociologues, historiens et philosophes pour saisir l’ampleur du phénomène, tellement il se déroule devant nos yeux à une vitesse fulgurante, car la réflexion scientifique n’est définitivement pas calée sur le rythme de l’innovation technologique.

© Pierre Fraser, Ph.D. / texte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s