Malaise, la jeune femme en fauteuil roulant…

Articles / Capsules exploratoires

En présence de certaines photographies ou de certaines séquences filmées, ressentez-vous parfois un certain malaise ? Si oui, cette capsule vous en fera peut-être ressentir un, où une jeune femme handicapée, en fauteuil roulant, traverse une rue achalandée du quartier St-Roch (Québec) pour atteindre le trottoir opposé. Et c’est généralement là où le malaise s’installe, dans cette vague impression de voyeurisme qui n’aurait pas à montrer les difficultés rencontrées par la jeune femme pour monter sur le trottoir opposé, dans le fait qu’elle porte une casquette à l’effigie des Storm Troopers de la saga Star Wars, dans le fait qu’elle a une peluche en forme d’iguane à laquelle elle prête une attention toute particulière, dans l’insistance de la caméra à vouloir la suivre.

Doit-on montrer ce genre de séquence ? Poser ce genre de question, à mon avis, c’est avant tout vouloir aseptiser la représentation du monde, alors que le monde comporte bel et bien des millions de séquences de ce genre. La mission de Photo | Société étant avant tout de traduire la réalité sociale par l’image, il tombe sous le sens de montrer ce genre de séquence ; montrer c’est aussi comprendre la société telle qu’elle est. La représentation du monde n’a pas à être aseptisée pour convenir à une certaine représentation morale du monde. Le cinéaste américain Michael Moore a déjà souligné qu’il faut savoir saisir ce qui crée une émotion et la montrer : « Vous êtes l’audience. C’est la façon dont l’audience réagira [si vous réagissez de telle ou telle façon]. Dans un film, l’audience est un membre à part entière de l’équipe de tournage. »

© Pierre Fraser (Ph. D.), 2017