Quand la faim justifie les moyens…

Articles / Scènes de rue

La faim justifie définitivement les moyens… Ce cliché, saisit le samedi 1e août 2015 dans le quartier St-Roch de Québec vers 10 h 45, est révélateur de la défavorisation et de la pauvreté de certains habitants de ce quartier en plein processus de revitalisation et d’embourgeoisement. L’homme que vous voyez debout, avec son chien couché sur le trottoir, quémande un repas à l’homme assis à la table de ce petit bistro. Faut-il ici rappeler que les deux hommes ne se connaissent pas. Et cette scène ne se passe à Détroit ou à New York, mais bien à Québec…

Au tout début, l’homme en quête d’un repas, demande à voix faible à l’homme assis à la table s’il accepterait de lui payer un repas. Et c’est cet instant que j’ai saisi, alors que l’homme assis à la table feint de l’ignorer. Trois minutes plus tard, sans que l’homme debout n’ait nullement reformuler sa requête, l’homme assis à la table, l’a regardé pendant quelques secondes et lui a dit de s’asseoir. Aucun chiffre, aucune statistique, aucune analyse sociologique théorique aussi poussée soit-elle n’aurait su et n’aurait pu traduire cette situation. Et c’est là où la sociologie visuelle apporte une nouvelle compréhension à la condition sociale.

Quand la faim justifie les moyens© Pierre Fraser, 2017 (texte et photo)