Un monde du travail en mutation

INTERVENANTS
Jacques Létourneau, président de la CSN
Louise Chabot, présidente de la CSQ
Daniel Mercure, Université Laval

Le monde du travail est actuellement en pleine mutation : nouvelles logiques de marché, mondialisation accrue, changements technologiques, nouvelles pratiques managériales, transformations des attitudes de la main d’œuvre à l’égard du travail. De tels changements se traduisent par une plus grande quête de flexibilité de la part des entreprises, par une intensification de l’activité de travail et plus de précarité, par de nouvelles formes d’organisation du travail et de qualification, ainsi que par des pratiques managériales novatrices en vue de mobiliser les travailleurs et travailleuses et d’accroître leur implication subjective au travail. Ce documentaire présente ces transformations et en examine les conséquences sur la relation au travail vécue par les travailleuses et les travailleurs en accordant une attention particulière au point de vue syndical.

D’entrée, D. Mercure met l’accent sur trois transformations majeures. D’abord, les transformations structurelles de l’économie et des milieux de travail, soit la nature du travail et la manière de l’organiser, ainsi que la relation d’emploi; ensuite, les nouvelles pratiques managériales et de GRH, dont l’objectif principal est de plus en plus de mobiliser la subjectivité au travail; enfin, les changements culturels quant à la place et au sens que revêt le travail chez différentes catégories de la population active, c’est-à-dire leur rapport au travail. Pour chacun de ces thèmes, le président de la CSN et la présidente de la CSQ mettent en relief les situations concrètes vécues par les travailleuses et les travailleurs.

Par la suite, le documentaire trace les lignes directrices des principales transformations vécues au travail depuis trois décennies. D. Mercure souligne que c’est au début des années 1980 qu’on assiste à un véritable basculement de notre manière de produire des biens et d’offrir des services. On sort alors, souligne-t-il, d’une période de désenchantement à l’égard du travail,  de crise de productivité, d’internationalisation de la concurrence et d’essoufflement d’un modèle productif fondé la rigidité au profit de modèles souples dans un contexte  de mondialisation de l’économie. De plus, les états se lancent, sous le thatchérisme et le reaganisme, dans un vaste mouvement de libéralisation des marchés dont les présidents des deux centrales syndicales révèlent les effets délétères.

Il appert, selon les présidents des deux centrales syndicales, que dans les milieux de travail les salariés pensent différemment la mobilisation des collectifs, et que leurs revendications sont de plus en plus qualitatives.  Peut-on soutenir que nous assistons à l’émergence de nouvelles valeurs et de nouvelles attitudes à l’égard du travail aujourd’hui se demande D. Mercure? Sur la base d’une recherche récente sur l’ethos du travail, sa réponse, c’est oui : pas seulement parce que la main-d’œuvre est plus féminisée et instruite, mais aussi parce qu’il y a de véritables changements culturels quant à la centralité et à la signification du travail dans nos sociétés. Le documentaire témoigne aussi de préoccupations majeures en ce qui concerne la situation sociale des travailleurs, laquelle est bien illustrée par les deux présidents de centrales syndicales, soit  M. Létourneau et Mme Chabot.

Daniel Mercure soulève aussi la question de la classe moyenne «Pivot d’une société, de la mobilité ascendante ou descendante». Il souligne qu’elle craint le déclassement, la perte de ses acquis sociaux, notamment en santé et en éducation, de même que la perte de son pouvoir d’achat : «Une telle réalité interpelle l’État et les syndicats ; et ça devrait interpeller davantage les entreprises»

© Daniel Mercure, 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s