Photo | Société / vol. 1, n° 2

Photo | Société / vol. 1, n° 2 Visionner / Télécharger / Acheter : FranceCanadaUK

Scènes de rue ? Postures du corps ? Un défi à la taille du photographe. Quoi de plus engageant que de saisir en image le corps dans ses multiples manifestations, dans ses attitudes, ses déplacements, ses mouvements et ce qu’il représente socialement parlant. Le corps parle, exprime sa position sur le gradient social, traduit ses réactions face aux normes, valeurs et attitudes sociales que l’on attend de lui. Le corps du défavorisé n’est pas celui du nanti. Le corps au travail est différent dans ses attitudes et postures de celui qui est au repos. La chose semble tomber sous le sens, mais voir en images cette différence est particulièrement éclairant. Chaque corps se meut dans des endroits qui lui sont à la fois désignés et partagés par tous les autres corps. La posture du corps est aussi dictée par le milieu qu’il fréquente ; on n’assiste pas à un concert de musique classique comme on assiste à un concert de rock.

Le corps est devenu un vaste chantier, le chantier de tous les possibles, le chantier de l’identité, le chantier de l’ultime identification à soi. Le corps est peut-être appelé à devenir toujours plus ce par quoi l’individu s’identifie et se représente. Le chantier du corps est amorcé et nul ne sait où et comment ce chantier redéfinira l’ensemble de la société. Par contre, une chose est certaine : le corps est irrémédiablement un objet visuel et de sociologie.

Ce numéro a ceci de particulier qu’il est le fruit d’une lente gestation qui a duré plus d’un an avant de connaître sa réalisation. La sortie, initialement prévue pour mai 2016, a été retardée jusqu’en septembre de la même année, non seulement pour colliger tous les textes reçus, mais surtout pour en refaire tout le design infographique. Notre souhait est que le lecteur puisse y trouver non seulement une information pertinente, mais que cette information soit aussi encadrée dans un format infographique agréable à l’œil qui incitera à la lecture.

© Photo de la couverture : Olivier Moisan-Dufour