La géométrie physique et sociale des corps

Sociologie Visuelle

Définition
Le corps, avec ses attitudes, ses postures, ses vêtements, son apparence, dessine une géométrie de contrastes physiques et sociaux. D’une part, il y a le réseau de tous ces corps qui déambulent dans un territoire donné. D’autre part, il y a le réseau invisible, sous-jacent, en épaisseur, comme une sorte de réseau parallèle des corps qui détermine des types d’attitudes, de postures et de vêtements.

Il a été mentionné que le contraste qualifie la différence du repère par rapport aux autres éléments qui composent l’ensemble de l’environnement ; il en va de même pour les attitudes corporelles. Pour la sociologie visuelle, les attitudes corporelles construites à partir de corps fatigués, de vêtements usés et élimés, d’une démarche lente et d’itinéraires discrets, en contraste avec l’environnement global mobile, traduisent une inertie, un abandon au sort. À l’inverse, les corps jeunes et énergiques, vêtus à la dernière mode et à la démarche affirmée sont en contraste, dans les sociétés occidentales, avec une large part de la population vieillissante. Tous ces types de silhouettes construisent l’insolite en contexte. Concrètement, la géométrie sociale se construit toujours à partir de contrastes, de là la nécessité de tout un travail de typification des attitudes corporelles qui reste encore à faire.

▼ Le vieil homme et le jeune couple
Géometrie des corps : © Pierre Fraser, 2015

La photo Le vieil homme et le jeune couple montre comment les contrastes agissent dans l’espace public. Que dire de celle-ci ? Elle traduit deux phénomènes : (i) la façon de se vêtir de certaines personnes démunies et la posture corporelle, parfois prostrée, des gens défavorisés — certes, tous les gens défavorisés n’ont pas une posture corporelle prostrée ni ne porte tous des vêtements défraîchis — ; (ii) la façon dont les attitudes corporelles des uns et des autres entrent en contraste — le vieil homme au dos voûté et aux vêtements élimés s’est arrêté un instant devant le jeune couple en face de lui, jeune couple aux corps droits et aux vêtements frais et propres. La photo, prise sur la rue St-Joseph (quartier St-Roch, Québec) du côté gauche de l’église St-Roch, est souvent le lieu de contrastes intéressants pour le sociologue. En fait, sur la gauche du vieil homme, plusieurs commerces dernier cri ont pignon sur rue. Par exemple, sur la gauche du vieil homme il y a un magasin de chaussures haut de gamme, John Fluevog.

John Fluevog est un designer canadien de chaussures installé à Vancouver dont les produits sont fabriqués tant au Portugal, qu’au Mexique, au Pérou, en Chine et au Vietnam. Il s’agit de produits écologiques de qualité destinés à une clientèle branchée. Les fans de ces chaussures sont dits des Fluevogers et certaines vedettes hollywoodiennes en portent. L’un des avantages de la sociologie visuelle est qu’elle permet de rendre compte, factuellement parlant et sans équivoque, de la réalité de la stratification et des inégalités sociales. Elle montre. Elle appuie l’analyse scientifique tout comme elle amène le sociologue à s’interroger sur certaines réalités sociales.

▼ Chaussures John Fluevog vous dit « Vous êtes formidable »
Géometrie des corps : © Pierre Fraser, 2015

Le contexte du vieil homme, du jeune couple et du commerce John Fluevog interpelle le sociologue par les contrastes qu’il propose. Pendant un bref instant, le vieil homme se fait dire « Vous êtes formidable ». Bien sûr, nous avons tous compris que le message ne s’adresse pas au vieil homme, mais plutôt au jeune couple ou à toutes autres personnes branchées soucieuses à la fois de l’environnement et de leur apparence. Autre contraste à souligner, c’est que le commerce John Fluevog est situé à deux pas de la défavorisation, juste de l’autre côté de l’église St-Roch. Encore là, la géométrie physique contient la géométrie sociale où le morphologique détermine le rapport au territoire. Comme je l’ai déjà mentionné, la revitalisation a ses limites et la revitalisation est en elle-même une puissante machine à contrastes. En fait, il suffit au sociologue de déambuler dans un quartier revitalisé ou en pleine revitalisation pour que les contrastes s’offrent d’eux-mêmes à lui.

Sociologie Visuelle

© Pierre Fraser (Ph. D.), 2016 (texte et photos)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s