L’autosurveillance de soi et le mode de vie sain

La saine alimentation, entre croyances populaires et faits scientifiques avérés
Quatre critères devraient guider l’individu dans sa démarche d’autosurveillance pour éviter le développement de la masse adipeuse : (i) le type de nourriture ingérée ; (ii) la prise de poids inédite ; (iii) l’augmentation du tour de taille ; (iv) le manque d’activité physique. Médecins, nutritionnistes, spécialistes de la santé, kinésiologues, chroniqueurs santé, magazines, émissions de télé et sites Internet spécialisés deviennent les sources auxquelles il doit se référer pour non seulement améliorer ses connaissances concernant sa santé, mais aussi, et surtout afin d’agir sur lui-même de façon tout à fait autonome. Il revient alors à l’individu de faire ce choix. La chose ne lui est pas imposée, mais fortement suggérée.

Deux comportements types doivent sonner l’alarme chez l’individu : la sédentarité et une mauvaise alimentation. Ceux-ci ont été identifiés comme les deux facteurs déterminants menant au surpoids et à l’obésité[1]. En fait, les maladies non transmissibles associées à la sédentarité et à la mauvaise alimentation représentent à elles seules le principal problème de santé publique de la plupart des pays dans le monde. En 2008, des 57 millions de décès survenus à l’échelle mondiale, 63 % avaient pour cause des maladies non transmissibles : maladies cardiovasculaires (48 %), cancer (21 %), insuffisance pulmonaire chronique (11,6 %) et diabète (3,6 %)[2]. Autre fait intéressant, non seulement la prévalence de ces maladies a-t-elle augmenté de façon disproportionnée dans les pays à faible revenu, mais elle représente dorénavant 80 % des maladies non transmissibles dans ces pays. L’impact est important : 29 millions de décès prématurés, soit un taux de mortalité de plus de 29 % avant l’âge de 60 ans[3].

Armés de telles statistiques, il devient évident pour l’institution médicale et les services de santé publique que la sédentarité doit être considérée comme un facteur de risque majeur lié à une mort prématurée. Ce qu’elles signalent avant tout, c’est que l’individu doit sérieusement reconsidérer son mode de vie et ce qu’il implique. Et les recommandations de l’OMS à ce sujet sont claires : « une activité physique modérée 30 minutes par jour, l’arrêt du tabac et une alimentation équilibrée[4]. » Elle propose également aux autorités et aux responsables politiques de créer un milieu de vie favorable à l’individu en prenant diverses mesures : mise en œuvre d’une politique des transports assurant la sécurité des piétons et des cyclistes ; interdiction légale de fumer dans les bâtiments et lieux publics ; création de parcs, terrains de jeux et centres communautaires facilement accessibles ; promotion des programmes d’activité physique dans les écoles, les communautés et les services de santé. L’enjeu est majeur, car au moins 60 % de la population mondiale ne parvient pas à pratiquer le niveau d’exercice physique requis pour être minimalement en santé. En conséquence, il y a urgence à agir, car la sédentarité renforcerait toutes les causes de mortalité, doublerait le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité et augmenterait les risques de cancer du côlon, d’hypertension artérielle, d’ostéoporose, de troubles lipidiques, de dépression et d’anxiété.

© Pierre Fraser, 2015.

__________
[1] OMS (2012), Alimentation et exercice physique : une priorité de santé publique, Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé.

[2] OMS (2011), Non Communicable Disease Mortality and Morbidity, Global Health Observatory.

[3] Idem.

[4] Idem.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s